2/26/2007

De l ' air...

J'ai déjà évoqué mon incompréhension des acteurs français de l'énergie (pétrolier...) ou des constructeurs autos (Renault, PSA...) de ne pas se pencher ouvertement sur la façon de proposer des moyens de locomotion pour l'après-pétrole.
Encore une fois, je viens de tomber sur une nouvelle preuve du changement de polarités que vit le monde actuellement. Nous avons en France, une petite société basée près de Nice (MDI) fondée par deux frères (les frères Nègre) qui ont développé un système de motorisation à partir du principe de l'air comprimé. Et bien, c'est avec le groupe indien Tata motors que cette société a signé un accord qui lui permettra de finaliser le développement. Autant s'attendre à ce que les voitures de la fin de siècle puissent être d'origine indienne...
Messieurs et madame les candidats à la Présidence, vous avez en l'espèce un exemple de tout le potentiel français et de son inefficacité pour soutenir ce potentiel.
Informations complémentaires à lire ici et le communiqué officiel ici.

2/25/2007

Hypocrisie g énérale

Pour ce qui concerne Duhamel, puisque c'est de lui qu'est parti cette petite affaire franco-française, autant vous dire que cela me rassure qu'il déclare sa préférence pour Bayrou. De la part d'un "éminent" analyste politique, qui a quand même réussi l'exploit il y a quelques mois de publier un livre sur les futurs présidentiables dans lequel il faisait l'impasse sur Ségolène Royal, cela me confirme qu'il y a des décisions qui relèvent d'analyses "has been".

Plus généralement, j'ai un peu de mal à comprendre cette hypocrisie générale qui touche les médias. Quel est le problème qu'un journaliste annonce ses préférences politiques ? On sait au moins à qui on a affaire, on reste vigilant éventuellement... bref, on ne peut que rester en veille  critique, car on est averti.




Le m ôme Piaf... dommage

Avec le titre, vous aurez compris que j'ai été déçu par ce film qui avait pourtant tout pour faire quelque chose de grandiose : une distribution remarquable, une mise en scène également, une histoire et un personnage qui ne pouvaient que permettre de créer un film débordant d'émotions. Mais la réalisation est française. Intellectuelle. Chronologiquement hâchée. Autant vous dire que si vous n'avez pas compris le fil conducteur - mais le réalisateur l'a-t-il compris lui-même ?, vous avez l'impression de vous faire ballader en avant, en arrière...
Finalement, vous vous demandez de quelle période on est en train de parler. Avec la désagrable impression de survoler trop de choses. La bande annonce est la meilleure réalisation du film. Dommage... 


Non aux VTT en for êt

D'habitude, ma course dominicale est l'occasion de laisser mes pensées aller au rythme de mes pas... mais depuis quelques semaines, je suis obsédé par les VTT qui sont en train de pourrir les sentiers de la forêt proche de chez moi. Les traces de roues créent des sillons qui ne se rebouchent pas. Pire, qui sont tellement tassés que l'eau ne s'écoule plus. Ce ne sont plus des chemins. Ce sont des sentiers boueux. Des marécages en formations. Comme ces VTTistes ne veulent pas tous se salir, ils passent alors à côté. Ils élargissent ainsi considérablement ces sentiers, dégradant à vitesse grand V ces derniers. Il ne s'agit pas d'années, mais d'à peine quelques mois...

Peut-on imaginer que les VTT posent un problème d'environnement ? Pour ma part, c'est désormais un constat. Et je me demande comment faire interdire cette pratique en forêt ?


2/22/2007

Comment écouter des chansons Itunes sur un MP3

Moi je sais. C'est un petit peu galère, mais comme je ne supporte pas ces histoires de produits propriétaires, j'ai un peu cherché. Non, en fait, comme je me suis fait tirer mon autoradio (merci les branleurs de Clichy. Je vous conchie !), j'ai découvert les joies du MP3/FM. Sauf qu'il fallait que je trouve une solution pour pouvoir écouter mes titres achetés sur Itunes.

Comme je ne suis pas certain que ce soit légal, je suis désolé, je ne peux pas vous expliquer comment on fait... Vous avez les boules hein ? Bon allez, je ferai peut-être un effort si vous êtes très nombreux à me le demander gentiment en faisant péter le "high score" des commentaires ...


Mon ami Fareed

S'il est un américain dont j'apprécie la lecture c'est bien Fareed Zakaria qui fait des edito toujours bien sentis dans Newsweek, sur le sujet des relations internationales, qui fait partie de mes centres d'intérêts majeurs (avec tout le reste bien sûr). Il arrive toujours à me réconcilier avec l'Amérique. Surtout l'Amérique de ces dernières années. Dire qu'il n'a fallu que 24 heures à Jack Bauer pour démasquer le président Logan, alors que cela fait plus de 6 ans que personne n'arrive à destituer l'autre tête de noeuds... Il existe (persiste) dans ce pays des voix intelligentes, capables de regarder le monde avec un oeil différent du Shériff débarquant dans un saloon.

En l'occurrence, j'avais évoqué les mauvais délires de l'oncle Sam il y a peu qui ne pouvaient que créer une désaffection de visites. C'est exactement ce dont traite Fareed cette semaine dans un edito que je vous invite à lire, où comment une bande de CEOs invité par  leurs amis américains pour favoriser le développement de dialogues, mais ayant simplement le tort d'être d'origine arabe, se voit gratinés  d'un contrôle d'immigration des plus fins...




2/20/2007

Pens ée 87

Comment obtenir la reconnaissance de ses pairs ? est une question qui peut foutre les boules...



2/13/2007

Quelques mots en passant

N'ayant plus le temps ces jours-ci de lire la presse, de lire les blogs, parfois de lire mes mails, je vous livre juste quelques mots en vrac
...

Il y a Des mots de haine qui donnent mauvaise haleine. Des mots malins qui cachent le diable dans leurs détails. Des mots qui sont mal au pluriel. Des mots d'injures qui crient au parjure. Des maudits qui souffrent de mots qu'on ne dit. Des mots croisés qu'il ne faut pas rencontrer. Des mots mêlés qui sont emmêlés. Des mots abîmés dont on ne voit le fond. Des mots qui râlent. Des mots qui se heurtent aux portes. Des mots qui manquent. Des mots absents. Des mots nouveaux qui sont barabares. Des mots qui laissent sans voix. Et puis il y a des mots doux. Des mots d'amour qui se murmurent ou se sussurent.  Des mots pour rire. Des mots pour rêver les étoiles. Des mots de conciliation qui s'accordent en ré majeur. Des mots de tendresse qui riment avec fesse.  


2/07/2007

Le jugement du temps pr ésent

Difficile de s'opposer, d'affirmer ses convictions, quand on est pris dans le feu de l'action. Surtout de rester fidèle à ses convictions... C'est ce que vient de faire le jeune lieutenant américain Watada. Il s'est enrôlé dans l'armée après les attentats du 11 septembre 2001. Il a servi en Corée. Très bien noté. De retour aux Etats-Unis, sa feuille de route lui indique l'Irak. Après analyse, il refuse. Pour lui, l'intervention américaine est illégale sur le plan du droit international. Par voie de conséquences, il se retrouverait contraint de commettre des crimes de guerre à un moment ou un autre. Il encourt 4 ans d'isolement.
En général, dans ces situations, on a tendance à se trouver des excuses, à fermer sa gueule et à avaler de grosses couleuvres. On applique des ordres de déportations, tout en faisant la tête pour pouvoir dire plus tard qu'on n'était pas d'accord et qu'on a tout fait pour retarder la mise en application... et puis il fallait penser à manger, à faire vivre sa famille... On explique aux gens qu'il n'y aura pas de licenciements secs. On vend des armes, et on réclame un usage raisonné de celles-ci....et puis de toute façon, si on ne s'en occupe pas, d'autres le feront. On raconte des histoires d'aliments ayant des propriétés proches des médicaments, mais on ne rend compte que de la progression des ventes, sans parler de l'amélioration des marges par une meilleur politique d'achats...

2/02/2007